L’entrepreneuriat au féminin 2018

image001Le Forum Économique et Entrepreneurial des Femmes Africaines et de la Diaspora (FEEFAD) 2018
Pour sa 5ème édition, cet incontournable rendez-vous annuel des femmes africaines entrepreneures organisé par l’OFAD (Organisation des Femmes Africaines et de la Diaspora) se tiendra pour la première fois sur le continent africain, du 5 au 6 décembre 2018 au Palais des Congrès de Yaoundé, au Cameroun.
Le thème de cette 5ème édition :
« Entrepreneuriat Féminin : l’accélérateur de développement de la zone CEMAC1 »
L’Afrique et l’Europe conjuguent les affaires au féminin :
La Diaspora féminine vous offre cette niche « Afrique/Europe des affaires par les femmes ». C’est un rendez-vous unique avec les femmes entrepreneures d’ici et là-bas pour relever le défi dans des secteurs clés tels que le numérique, la finance, l’agrobusiness et le développement durable, etc.
Avec le FEEFAD, institutions, entreprises et investisseurs participent à la croissance socio-économique inclusive et durable de l’Afrique et de ses partenaires. Une vraie valeur ajoutée pour toute structure !
Contenu du forum : plénières, ateliers, tables rondes, B2B, exposition, dîner gala, remise de Trophées.
Plus de 500 personnes sont attendues dont, des femmes entrepreneures africaines et maghrébines de l’extérieur et de l’intérieur du continent, des femmes entrepreneures européennes, des investisseurs, des banques & institutions financières, des dirigeants et dirigeantes de grands groupes, des Institutions nationales, continentales et internationales…
Des visites d’entreprises et du patrimoine local sont prévues pour les participants étrangers.
La programmation complète, comment participer et toutes les informations sur la FEEFAD sont disponibles ici.
Pour toute demande d’informations, programmation d’interviews et envoi d’invitations :
Suzanne BELLNOUN : +33 (0)6 50 94 54 58 (mobile) / +237 693 18 42 76 (WhatsApp)
Brigitte MOUMY : +33 (0)6 42 93 83 25 (mobile) / +237 693 93 47 24 (WhatsApp)
Mail : feefad@ofad-europe.org

Télécharger la présentation

Le Prix Mandela du Meilleur Entrepreneur 2017 décerné au Président Mbagnick DIOP

COMMUNIQUE DE PRESSE:

Le Prix Mandela du Meilleur Entrepreneur 2017 décerne au Président Mbagnick DIOP Le Président Mbagnick DIOP, PDG du Groupe PROMO CONSULTING, a obtenu le Prix Mandela du Meilleur Entrepreneur, décerné chaque année par l’Institut Mandela à « des Personnalités ou Institutions pour récompenser des actions en faveur de l’Afrique et de la Paix dans le Monde dans l’esprit du Panafricanisme », selon un communiqué de l’organisme basé à Paris, et reçu mercredi au siège du Groupe à Dakar. Il est Lauréat 2017 du Prix Mandela pour « l’ensemble de ses actions remarquables en faveur de l’innovation, du développement des entreprises et de la création d’emplois au Sénégal», précise le communiqué. Une joie immense a envahi le Président du Meds qui a accueilli cette excellente nouvelle avec humilité. A l’annonce de cette magnifique information un « hola » a retenti dans les locaux de son groupe, sis dans un quartier chic de Dakar. En se voyant décerner ce Prix prestigieux, le Président Mbagnick DIOP savoure la distinction. Il en mesure la portée du fait de sa résonance à l’échelle du continent et sur l’international. Il est récipiendaire du Prix Mandela en même temps que d’autres illustres fils d’Afrique, notamment des Chefs d’Etat tels que Son Excellence John Pombe Joseph MAGUFULI de la Tanzanie (Prix Mandela de la Paix), Son Excellence le Président Uhuru KENYATTA du Kenya (Prix Mandela de la Démocratie), Son Excellence le Président Idriss Déby ITNO du Tchad (Prix Mandela de la Sécurité) et Son Excellence le Président Pierre NKURUNZIZA du Burundi (Prix Mandela du Courage) entre autres… Pour rappel, Son Excellence le Président du Sénégal M. Macky Sall avait reçu en 2016 le Prix Mandela du Leadership. Les Premiers Ministres d’Ethiopie et de l’Ile Maurice, ainsi que des universitaires de renom et d’éminents membres de la Société civile africaine sont au nombre des Lauréats élus au suffrage d’un jury qui planchait sur près de cinq mille candidatures et propositions. « Cette reconnaissance me va droit au cœur », indique le Président Mbagnick Diop, infatigable dans son travail de détection de talents, de conjugaison des forces créatrices et de jonction des initiatives salvatrices pour porter son pays le Sénégal, et l’Afrique aux cimaises de l’excellence. A l’écoute de la jeunesse sur laquelle il mise pour « soulever des montagnes », le Président Mbagnick Diop qui a le sens du partage, associe ses équipes de PROMO CONSULTING et du MEDS à cette reconnaissance internationale, ne tarissant pas d’éloges à leur égard tant l’esprit d’abnégation et d’opiniâtreté insuffle ces hommes et ces femmes qui l’entourent. Auréolé du franc succès du récent AFRICAN LEADERSHIP AWARDS, tenu avec brio à Paris, le Président Mbagnick DIOP franchit une nouvelle étape dans sa marche vers le « Global Market » où il compte imprimer durablement son empreinte, sa trace et sa signature. Le Prix Mandela 2017 du Meilleur Entrepreneur vient à son heure et ouvre des perspectives à ce leader atypique qui a, entre autres qualités, un incomparable sens de l’étape. C’est l‘aboutissement d’un parcours exceptionnel de celui qui a toujours porté en bandoulière l’excellence et la créativité.

L’Entrepreneuriat au féminin 2017

L’édition de la remise des trophées AEF 2017 fut encore une plus grande réussite que celle de 2016. L’entrepreneuriat au féminin fut honoré au niveau français et international. Une lauréate tunisienne, Mme Samira Ben Abdallah, dirigeante d’entreprise et Vice Présidente de l’Organisation tunisienne CONECT ARIANA, arriva seconde et la lauréate congolaise ( République du Congo) a été récompensée en recevant le trophée des mains de Mme la Présidente Geneviève Bel. Cette Lauréate , Melle Clenne MOUANGOU de la société C.M AGROBUSINESS est aujourd’hui en difficulté par les conséquences de la guerre provoquée dans le Pool, une des provinces les plus riches de la République du Congo. Elle a été obligée d’évacuer sa ferme, et de transporter une partie de son bétail dans un autre endroit . Sur 250 porcs, 150 ont été tués ou volés, les volailles tuées ou volées. L’armée régulière, sans moyens, lui a réquisitionné son camion de travail et le lui a restitué maculé de sang humain. Tout cela n’a pas de nom et est ignominieux. Nous allons soutenir toute action pouvant aider ces entrepreneurs hors du commun. Le Congo n’appartient pas à un clan: il est à tous les Congolais. Le Président de l’ADAC a reçu le trophée « Coup de coeur » des mains de la Présidente de EAF. Ce trophée récompensait l’aide qu’avait apportée toute l’équipe de l’ADAC à la finalisation de l’événement 2017.

Didier Renaud

Le 20 Novembre 2017, Colloque sur le handicap à la CPME « HANDICAP CONGO »

Mis en avant

Handicap

En 2012 naissait un projet pour aider « l’ANADV Congo Brazzaville », il s’agissait alors de fournir des matériels spécifiques et de former des enseignants à l’accueil d’élèves déficients visuels de la ville de Pointe Noire. Une équipe de spécialistes et de bénévoles se mobilisa, faute d’une organisation congolaise efficace. Malheureusement cette initiative fit long feu et ce projet tomba dans l’oubli par le manque de réponse et de réactivité des Autorités congolaises.

En  2016, invité par la Ministre de « L’Artisanat, des PME et de l’économie informelle », Madame Yvonne Adelaïde MOUGANY, Didier RENAUD, responsable national du secteur Afrique de la Commission internationale de la CPME et président de l’ADAC, participa aux « Assises Nationales des Entreprises Congolaises » à Brazzaville.

Lors de ces assises, les représentants de l’ANADV Congo Brazzaville rencontrèrent le représentant de la CPME, Didier RENAUD. Il fut acté que la relance du projet de 2012 était possible. Les responsables de l’organisation congolaise ont alors transmis le dossier de 2012 ainsi qu’une liste de personnes ayant participé au projet initial et résidant en France. Sur cette liste il y avait un membre de l’ADAC Mme Reine RODEZH-POATY.

Les contacts furent repris et plusieurs réunions de travail furent organisées dans les locaux de la CPME, à la Défense.

Après plusieurs réunions, il parut évident qu’il fallait élargir le programme à plusieurs autres handicaps présents en République du Congo et pas seulement aux non-voyants. L’Institut « DIMPA » intégra l’équipe pour travailler autour de la scolarisation des sourds et  les handicapés moteurs.

L’approche n’est pas seulement humanitaire, elle est aussi économique. Comment assurer une vie décente à un maximum de personnes en situation de handicap en créant des écoles pour maîtriser les compétences scolaires de base (dans un premier temps) et des centres d’apprentissages afin d’inclure le handicap dans la vie professionnelle et économique de la République du Congo.

Même si beaucoup reste à faire encore, des avancées sérieuses et importantes existent en Occident dans ces nombreux domaines. Mais malheureusement en Afrique et en République du Congo, site de notre premier projet, beaucoup de non handicapés étant déjà dans un dénuement dramatique, l’on constate peu de volonté politique pour inclure les personnes handicapées  dans la vie sociale et économique du pays. Ces personnes, pourtant nombreuses, sont ignorées et totalement marginalisées. Ce qui entraine un « gâchis économique » et beaucoup de souffrances.

Il fut décidé de lancer le projet en commençant par un colloque sur ce thème organisé le 20 novembre 2017 dans les locaux de la CPME à la Défense.

Ce colloque fut préparé pendant deux mois et 180 invitations furent envoyées  aux autorités concernées (congolaises et autres), aux éventuels bailleurs de fonds à travers les Fondations des grandes entreprises, à des associations, à des spécialistes.

87 personnes annoncèrent leur venue. 30 furent présentes le jour du colloque. Des représentants du Sénégal et de la Côte d’Ivoire, mais aucune délégation congolaise, pourtant directement concernée, et aucune fondation industrielle ou financière ne fut représentée…

La réunion du 20 novembre regroupa des personnalités du monde associatif, quelques chefs d’entreprises,  la Présidente d’EAF (l’entrepreneuriat au féminin) Mme Geneviève BEL,  également Vice Présidente de la CPME nous a fait l’honneur d’assister à la réunion, des représentants de DIMPA (Congo),  le MEDS (association patronale sénégalaise), AP3AM handicap, etcNous remercions tous celles et ceux qui nous firent l’honneur de venir soutenir le démarrage de ce projet : « ADAC HANDICAP CONGO ».

Pour mener les débats nous avions Monsieur Jack SAGOT, enseignant-chercheur, responsable scientifique et pédagogique du projet « ADAC HANDICAP CONGO » Didier FLORY, interprète diplômé et chef de projets multimédias, Mme Annie BOROY (APLC), Crépin BOTHI membre de l’ADAC et dirigeant du complexe scolaire « la Source de Joseph » (Pointe Noire-République du Congo), Mme Sonia BRAU représentant le Président de DIMPA, Monsieur Ange Laurent CODDY, Mr M’Ballo SECK de Côte d’Ivoire et participant à la mise en place de ADAC HANDICAP CONGO et enfin Mr Didier RENAUD, responsable national du secteur Afrique francophone de la Commission internationale de la CPME et Président de l’ADAC.

Mme Sandra FAURE était l’interprète ISF pendant tout le colloque en alternance avec Mr Didier FLORY.

N’oublions pas nos amis photographes et le caméraman qui « immortalisèrent » la réunion de bout en bout. Encore merci pour leur travail.

Nous n’entrerons pas dans le détail de ce qui a été dit pendant les deux heures 30 qu’a duré ce colloque. (Se référer au programme qui accompagnait et aux documents placés en annexes).

Jack SAGOT et Didier RENAUD ont exposé les objectifs de ce projet « ADAC HANDICAP CONGO » en mettant en avant les axes des  actions  (se référer au programme qui accompagne l’invitation)

  • FORMATION spécifique des encadrants (enseignants et éducateurs spécialisés dans le handicap.
  • EDUCATION spécifique des jeunes et des moins jeunes avec l’apport complémentaire des nouvelles technologies numériques
  • APPRENTISSAGE des jeunes et des moins jeunes aux métiers manuels, afin de créer des centres de productions artisanales dans différents domaines : menuiserie, maraîchage, autres métiers manuels, activités numériques, petit élevage, etc … Mais ces activités de bases ne sont que le commencement d’un processus d’intégration globale dans la vie économique et sociale du pays.

Les associations existantes en République du Congo ont déjà commencé à travailler sur ces thèmes et à développer des écoles et des centres, avec « les moyens du bord ». L’objectif  de « ADAC HANDICAP CONGO » est de fédérer les énergies, de mutualiser les moyens, de rationnaliser  et de pérenniser les actions en employant des techniques modernes et en cherchant des aides à l’international, en mettant une gestion rigoureuse en place. C’est un projet économique pour l’inclusion du handicap dans la structuration sociale et économique de la République du Congo.

 Après les interventions de Jack SAGOT et de Didier RENAUD, chaque spécialiste parla de son thème, non-voyants, malentendants, handicapés moteur. Mme Annie BOROY fit une intervention passionnante et très suivie sur le LfPC (communiquer par la parole, la langue française parlée et complétée). Cette intervention faisait suite à celle de Monsieur Didier FlORY, sur : « la communication en langue des signes et l’éducation bilingue »

 JacK SAGOT fit une présentation d’un outil de transcription braille assistée par ordinateur. (ETEXTB). Cet outil devrait être utilisé dans un programme de formation avec l’association ANADV Congo-Brazzaville. Il présenta également un extrait d’un film sur « l’apport de l’informatique à la scolarisation des aveugles ».

Puis ce fut au tour de Sonia BRAU, représentant l’Association DIMPA qui expliqua   l’apport de la langue des signes à la formation scolaire et professionnelle.

Après quelques questions/ réponses le programme ADAC HANDICAP CONGO 2018/2019 fut brièvement exposé.

  • Formation d’éducateurs qui pourront à leur tour aider à la formation spécifique des personnels sur secteur.
  • Achat de matériels spécialisés pour équiper les centres déjà existants
  • Création de nouveaux centres de formation professionnelle à Ouesso, Brazzaville, Pointe Noire, Dolisie avec l’association DIMPA.
  • Création de trois classes spécialisées dans le complexe scolaire « la Source de joseph » à Pointe Noire.

Un de nos partenaires, l’ONG « ACTIONS HUMANITAIRES »  a commencé depuis quelques semaines à remplir un conteneur de 40 pieds avec des matériels divers, « sous forme de dons », ces matériels sont destinés à l’aménagement du groupe scolaire « la Source de Joseph » qui recevra en 2018/2019 les trois classes pour handicapés. (1 classe de non-voyants, une classe de malentendants, une classe de handicapés moteur).

Un autre conteneur est prévu pour Brazzaville et un  autre pour Ouesso. Notre équipe est déjà au travail avec nos amis d’ « ACTIONS HUMANITAIRES ».

Pour le reste, nous avons un besoin urgent de fonds. Pour le programme 2018/2019 , il  faut 200 000 €. Un comité mixte de gestion sera mis en place afin d’assurer rigueur et transparence à toutes les opérations.

 Nous avons besoin de vous tous !

Vous êtes valides aujourd’hui… et demain ?…le handicap ce n’est pas seulement la naissance, la maladie ou l’accident, il peut venir aussi avec l’âge… Nous sommes donc tous concernés.

                                                                      Pour toute l’équipe de

                                                                      La CPME et de ADAC HANDICAP CONGO

                                                                       Didier Renaud

PS : je remercie Monsieur le Président de la République Française, de nous avoir envoyé un courrier d’encouragement le jour même du colloque. (C’est un début)…

Visuel du projet ADAC Handicap Congo

Les Rencontres de l’innovation « International & Sud » – 5 ème édition

image007

Les Rencontres de l’innovation « International & Sud » – 5 ème édition : On prend toujours autant de plaisir à vous rencontrer !

Sur la thématique du financement de la Recherche et de l’Innovation, les 5 ème Rencontres c’était :

 
  • 5 joursde rencontres dans 3 lieux différents
  • 40 incubateurs africains et des invités venant de 20 pays différents
  • 17 tables rondes, ateliers et formations aux professionnels de l’accompagnement
  • 104 rendez-vous individualisésavec 14 partenaires financiers ou issus du monde de la recherche
  • 20 standsd’entrepreneurs
  • 10 présentationsde projets FinTech
 

Les Rencontres, cette année, c’était aussi :

Des milliers d’e-mails, des milliers de km de trajet, des centaines de litres de cafés consommés, des heures interminables de réunions, plusieurs nuits blanches, des mètres de pagnes et toujours plus de business cartes échangées

BRAVO et MERCI !

La convention d’affaires Lisanga

4-Logo-50

Pour les entreprises qui veulent se développer ensemble

Lisanga est prévue du 12 au 14 juin 2017 à Pointe-Noire. Elle est ouverte aux entreprises africaines, européennes et d’ailleurs. Son ambition est d’amener les entreprises à se rencontrer pour engager des collaborations, des échanges ou des partenariats leur permettant de se développer et progresser ensemble. 200 entreprises y sont attendues. La Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME) figure parmi les partenaires de cette opération. Plus d’informations sur: www.lisanga.net

Soirée de l’ACB au Salon Nautique 2016 à Paris

Sur le stand de la Bretagne le 9-12-2016, rencontre chaleureuse, dynamique et fructueuse entre les personnalités de l’ACB (Réseau des Bretons d’influence), avec une délégation de la République Populaire de Chine en la présence de Mme GAO Yuanyuan, Ministre Conseillère aux affaires économiques et commerciales près de la RPC en RF, Mme Xang Xuhui troisième secrétaire aux affaires économiques et commerciales de la RPC en RF, spécialiste des dossiers de l’Afrique centrale, Mr Mu Yuwei du CNTA (Office National du Tourisme en Chine), de nombreux représentants de l’ACB, de Monsieur François Xavier Chevillotte, Conseiller industrie et services aux entreprises , de la CCI Quimper CORNOUAILLE, de Mr Didier Renaud Responsable du secteur Afrique de la Commission internationale de la CGPME et Président de l’ADAC,de Mme Christine Renaud, Commissaire déléguée à l’événement initié par l’UNESCO en République de Guinée : « Conakry Capitale mondiale du livre 2017-2018 » et Responsable du secteur culturel de l’ ADAC.

De nombreuses autres personnalités étaient présentes, dont Mr le Ministre de la Défense de la République Française,Me Jean Yves le Drian, venu non en tant que Ministre, mais en tant qu’Elu BRETON.

A cette occasion,  fut remis par les « Cadres bretons » à la délégation Chinoise, un livre blanc dénommé « L’Hermine et le Lotus » qui est une évocation des relations entre la Bretagne et la Chine de 1534 à nos jours.

Nous ne pouvons que nous féliciter de ces initiatives qui tendent à développer des synergies et des dynamiques à travers des réseaux professionnels de TPE,PME,ETI.

La CCI de Cornouaille développe un principe « d’économie circulaire » avec développement endogène des économies concernées, principe également défendu par l’ADAC et les réseaux ACB. Gageons que d’autres acteurs économiques las des innombrables colloques accouchant de souris rachitiques, nous rejoindront dans ce principe d’action se réalisant sur secteur proche et au bénéfice des populations concernées. Pour mon compte, je pense bien entendu à toute l’Afrique francophone et particulièrement à la République du Congo où l’ADAC s’investit aux côtés des Autorités et des populations congolaises, sans oublier tous les autres pays francophones où le travail est immense.

Cette réunion fait suite à celle qu’il y a eu avec l’ACB, une délégation chinoise, une délégation africaine et une délégation indienne, aux fêtes de la Mer à DOUARNENEZ  les 18-19-20 juillet 2016, sans oublier les rencontres « d’Africa 2016 » sous l’égide du Quai d’Orsay les 22 et 23 septembre 2016, de Planète PME les 18 et 19 Octobre 2016 et enfin en République du Congo, les Assises Nationales de l’Entreprise congolaise les 8 et 9 Novembre 2016.

l’ADAC était présente à tous ces événements avec un seul objectif : participer activement aux réseaux de développement économique de l’Afrique francophone et aux actions concrètes s’y rattachant en travaillant sur le terrain avec nos partenaires africains.

 

Didier RENAUD

responsable du secteur Afrique de la Commission internationale de la CGPME

Président de l’ADAC adhérente à la CGPME93

L’Entrepreneuriat au féminin 2016

L’édition 2016 de l’entrepreneuriat au féminin a été une réussite totale.(AEF/CGPME).L’événement a eu lieu dans les locaux du Conseil Economique et Social, place Iéna à Paris.
Dès 9 h, les TPE et PME sont venu installer leur espace. Vers 12h30 la Présidente de AEF Geneviève Bel avait convié les femmes « cheffes d’entreprises » à un déjeuner d’où les hommes étaient totalement absents
Puis ce fut l’AG et une série de tables rondes: sur l’Europe, l’Espagne, l’Afrique, les pays de l’Est.
La table ronde sur l’Afrique eut un immense succès.La salle était comble , attentive, à l’écoute de 4 femmes dirigeant des entreprises en République du Congo, en Côte d’Ivoire, en République de Guinée et au Cameroun.
Puis dans le grand amphithéâtre de CESE qui fut également comble, l’ouverture de la remise des trophées de l’AEF 2016 a été faite par le Président de la CGPME François Asselin et se déroula dans la bonne humeur et l’enthousiasme de tous les participants. La remise de trophées a été suivie par un défilé de mode: une styliste africaine était à l’honneur.
Enfin la soirée se termina par un somptueux cocktail qui se prolongea jusqu’à une heure avancée.

Vivement l’édition 2017 et souhaitons que la future édition soit digne de l’édition 2016 . Merci Geneviève, Merci à toute ton équipe de nous avoir fait vivre cet intense moment.

Didier Renaud
Rseponsable du secteur Afrique de la commission internationale de la CGPME nationale
Chargé des relations internationale pour la CGPME de Seine Saint Denis
Président de l’ADAC