L’Entrepreneuriat au féminin 2017

L’édition de la remise des trophées AEF 2017 fut encore une plus grande réussite que celle de 2016. L’entrepreneuriat au féminin fut honoré au niveau français et international. Une lauréate tunisienne, Mme Samira Ben Abdallah, dirigeante d’entreprise et Vice Présidente de l’Organisation tunisienne CONECT ARIANA, arriva seconde et la lauréate congolaise ( République du Congo) a été récompensée en recevant le trophée des mains de Mme la Présidente Geneviève Bel. Cette Lauréate , Melle Clenne MOUANGOU de la société C.M AGROBUSINESS est aujourd’hui en difficulté par les conséquences de la guerre provoquée dans le Pool, une des provinces les plus riches de la République du Congo. Elle a été obligée d’évacuer sa ferme, et de transporter une partie de son bétail dans un autre endroit . Sur 250 porcs, 150 ont été tués ou volés, les volailles tuées ou volées. L’armée régulière, sans moyens, lui a réquisitionné son camion de travail et le lui a restitué maculé de sang humain. Tout cela n’a pas de nom et est ignominieux. Nous allons soutenir toute action pouvant aider ces entrepreneurs hors du commun. Le Congo n’appartient pas à un clan: il est à tous les Congolais. Le Président de l’ADAC a reçu le trophée « Coup de coeur » des mains de la Présidente de EAF. Ce trophée récompensait l’aide qu’avait apportée toute l’équipe de l’ADAC à la finalisation de l’événement 2017.

Didier Renaud

Le 20 Novembre 2017, Colloque sur le handicap à la CPME « HANDICAP CONGO »

Mis en avant

Handicap

En 2012 naissait un projet pour aider « l’ANADV Congo Brazzaville », il s’agissait alors de fournir des matériels spécifiques et de former des enseignants à l’accueil d’élèves déficients visuels de la ville de Pointe Noire. Une équipe de spécialistes et de bénévoles se mobilisa, faute d’une organisation congolaise efficace. Malheureusement cette initiative fit long feu et ce projet tomba dans l’oubli par le manque de réponse et de réactivité des Autorités congolaises.

En  2016, invité par la Ministre de « L’Artisanat, des PME et de l’économie informelle », Madame Yvonne Adelaïde MOUGANY, Didier RENAUD, responsable national du secteur Afrique de la Commission internationale de la CPME et président de l’ADAC, participa aux « Assises Nationales des Entreprises Congolaises » à Brazzaville.

Lors de ces assises, les représentants de l’ANADV Congo Brazzaville rencontrèrent le représentant de la CPME, Didier RENAUD. Il fut acté que la relance du projet de 2012 était possible. Les responsables de l’organisation congolaise ont alors transmis le dossier de 2012 ainsi qu’une liste de personnes ayant participé au projet initial et résidant en France. Sur cette liste il y avait un membre de l’ADAC Mme Reine RODEZH-POATY.

Les contacts furent repris et plusieurs réunions de travail furent organisées dans les locaux de la CPME, à la Défense.

Après plusieurs réunions, il parut évident qu’il fallait élargir le programme à plusieurs autres handicaps présents en République du Congo et pas seulement aux non-voyants. L’Institut « DIMPA » intégra l’équipe pour travailler autour de la scolarisation des sourds et  les handicapés moteurs.

L’approche n’est pas seulement humanitaire, elle est aussi économique. Comment assurer une vie décente à un maximum de personnes en situation de handicap en créant des écoles pour maîtriser les compétences scolaires de base (dans un premier temps) et des centres d’apprentissages afin d’inclure le handicap dans la vie professionnelle et économique de la République du Congo.

Même si beaucoup reste à faire encore, des avancées sérieuses et importantes existent en Occident dans ces nombreux domaines. Mais malheureusement en Afrique et en République du Congo, site de notre premier projet, beaucoup de non handicapés étant déjà dans un dénuement dramatique, l’on constate peu de volonté politique pour inclure les personnes handicapées  dans la vie sociale et économique du pays. Ces personnes, pourtant nombreuses, sont ignorées et totalement marginalisées. Ce qui entraine un « gâchis économique » et beaucoup de souffrances.

Il fut décidé de lancer le projet en commençant par un colloque sur ce thème organisé le 20 novembre 2017 dans les locaux de la CPME à la Défense.

Ce colloque fut préparé pendant deux mois et 180 invitations furent envoyées  aux autorités concernées (congolaises et autres), aux éventuels bailleurs de fonds à travers les Fondations des grandes entreprises, à des associations, à des spécialistes.

87 personnes annoncèrent leur venue. 30 furent présentes le jour du colloque. Des représentants du Sénégal et de la Côte d’Ivoire, mais aucune délégation congolaise, pourtant directement concernée, et aucune fondation industrielle ou financière ne fut représentée…

La réunion du 20 novembre regroupa des personnalités du monde associatif, quelques chefs d’entreprises,  la Présidente d’EAF (l’entrepreneuriat au féminin) Mme Geneviève BEL,  également Vice Présidente de la CPME nous a fait l’honneur d’assister à la réunion, des représentants de DIMPA (Congo),  le MEDS (association patronale sénégalaise), AP3AM handicap, etcNous remercions tous celles et ceux qui nous firent l’honneur de venir soutenir le démarrage de ce projet : « ADAC HANDICAP CONGO ».

Pour mener les débats nous avions Monsieur Jack SAGOT, enseignant-chercheur, responsable scientifique et pédagogique du projet « ADAC HANDICAP CONGO » Didier FLORY, interprète diplômé et chef de projets multimédias, Mme Annie BOROY (APLC), Crépin BOTHI membre de l’ADAC et dirigeant du complexe scolaire « la Source de Joseph » (Pointe Noire-République du Congo), Mme Sonia BRAU représentant le Président de DIMPA, Monsieur Ange Laurent CODDY, Mr M’Ballo SECK de Côte d’Ivoire et participant à la mise en place de ADAC HANDICAP CONGO et enfin Mr Didier RENAUD, responsable national du secteur Afrique francophone de la Commission internationale de la CPME et Président de l’ADAC.

Mme Sandra FAURE était l’interprète ISF pendant tout le colloque en alternance avec Mr Didier FLORY.

N’oublions pas nos amis photographes et le caméraman qui « immortalisèrent » la réunion de bout en bout. Encore merci pour leur travail.

Nous n’entrerons pas dans le détail de ce qui a été dit pendant les deux heures 30 qu’a duré ce colloque. (Se référer au programme qui accompagnait et aux documents placés en annexes).

Jack SAGOT et Didier RENAUD ont exposé les objectifs de ce projet « ADAC HANDICAP CONGO » en mettant en avant les axes des  actions  (se référer au programme qui accompagne l’invitation)

  • FORMATION spécifique des encadrants (enseignants et éducateurs spécialisés dans le handicap.
  • EDUCATION spécifique des jeunes et des moins jeunes avec l’apport complémentaire des nouvelles technologies numériques
  • APPRENTISSAGE des jeunes et des moins jeunes aux métiers manuels, afin de créer des centres de productions artisanales dans différents domaines : menuiserie, maraîchage, autres métiers manuels, activités numériques, petit élevage, etc … Mais ces activités de bases ne sont que le commencement d’un processus d’intégration globale dans la vie économique et sociale du pays.

Les associations existantes en République du Congo ont déjà commencé à travailler sur ces thèmes et à développer des écoles et des centres, avec « les moyens du bord ». L’objectif  de « ADAC HANDICAP CONGO » est de fédérer les énergies, de mutualiser les moyens, de rationnaliser  et de pérenniser les actions en employant des techniques modernes et en cherchant des aides à l’international, en mettant une gestion rigoureuse en place. C’est un projet économique pour l’inclusion du handicap dans la structuration sociale et économique de la République du Congo.

 Après les interventions de Jack SAGOT et de Didier RENAUD, chaque spécialiste parla de son thème, non-voyants, malentendants, handicapés moteur. Mme Annie BOROY fit une intervention passionnante et très suivie sur le LfPC (communiquer par la parole, la langue française parlée et complétée). Cette intervention faisait suite à celle de Monsieur Didier FlORY, sur : « la communication en langue des signes et l’éducation bilingue »

 JacK SAGOT fit une présentation d’un outil de transcription braille assistée par ordinateur. (ETEXTB). Cet outil devrait être utilisé dans un programme de formation avec l’association ANADV Congo-Brazzaville. Il présenta également un extrait d’un film sur « l’apport de l’informatique à la scolarisation des aveugles ».

Puis ce fut au tour de Sonia BRAU, représentant l’Association DIMPA qui expliqua   l’apport de la langue des signes à la formation scolaire et professionnelle.

Après quelques questions/ réponses le programme ADAC HANDICAP CONGO 2018/2019 fut brièvement exposé.

  • Formation d’éducateurs qui pourront à leur tour aider à la formation spécifique des personnels sur secteur.
  • Achat de matériels spécialisés pour équiper les centres déjà existants
  • Création de nouveaux centres de formation professionnelle à Ouesso, Brazzaville, Pointe Noire, Dolisie avec l’association DIMPA.
  • Création de trois classes spécialisées dans le complexe scolaire « la Source de joseph » à Pointe Noire.

Un de nos partenaires, l’ONG « ACTIONS HUMANITAIRES »  a commencé depuis quelques semaines à remplir un conteneur de 40 pieds avec des matériels divers, « sous forme de dons », ces matériels sont destinés à l’aménagement du groupe scolaire « la Source de Joseph » qui recevra en 2018/2019 les trois classes pour handicapés. (1 classe de non-voyants, une classe de malentendants, une classe de handicapés moteur).

Un autre conteneur est prévu pour Brazzaville et un  autre pour Ouesso. Notre équipe est déjà au travail avec nos amis d’ « ACTIONS HUMANITAIRES ».

Pour le reste, nous avons un besoin urgent de fonds. Pour le programme 2018/2019 , il  faut 200 000 €. Un comité mixte de gestion sera mis en place afin d’assurer rigueur et transparence à toutes les opérations.

 Nous avons besoin de vous tous !

Vous êtes valides aujourd’hui… et demain ?…le handicap ce n’est pas seulement la naissance, la maladie ou l’accident, il peut venir aussi avec l’âge… Nous sommes donc tous concernés.

                                                                      Pour toute l’équipe de

                                                                      La CPME et de ADAC HANDICAP CONGO

                                                                       Didier Renaud

PS : je remercie Monsieur le Président de la République Française, de nous avoir envoyé un courrier d’encouragement le jour même du colloque. (C’est un début)…

Visuel du projet ADAC Handicap Congo

Les Rencontres de l’innovation « International & Sud » – 5 ème édition

image007

Les Rencontres de l’innovation « International & Sud » – 5 ème édition : On prend toujours autant de plaisir à vous rencontrer !

Sur la thématique du financement de la Recherche et de l’Innovation, les 5 ème Rencontres c’était :

 
  • 5 joursde rencontres dans 3 lieux différents
  • 40 incubateurs africains et des invités venant de 20 pays différents
  • 17 tables rondes, ateliers et formations aux professionnels de l’accompagnement
  • 104 rendez-vous individualisésavec 14 partenaires financiers ou issus du monde de la recherche
  • 20 standsd’entrepreneurs
  • 10 présentationsde projets FinTech
 

Les Rencontres, cette année, c’était aussi :

Des milliers d’e-mails, des milliers de km de trajet, des centaines de litres de cafés consommés, des heures interminables de réunions, plusieurs nuits blanches, des mètres de pagnes et toujours plus de business cartes échangées

BRAVO et MERCI !