Accueil

Bonjour à tous,

Cette lettre est bien tardive.  Il faut dire que depuis la dernière « lettre du Président » beaucoup d’évènements se sont passés sur le plan national et international. Ce qui m’oblige, avant d’aborder la thématique « des Afriques », à effectuer le survol de certains évènements qui seront déterminants dans la mise en perspective de notre future action sur le Continent africain.

Commençons par le National … Nous, les grands donneurs de leçons, nous offrons un spectacle pitoyable de la Démocratie française et nos « pseudo élites politiques » font éclater leur incurie à la face du monde et du peuple français. A chaque instant,  les extrêmes se gavent du miel de la médiocrité  politique, remettant une couche de démagogie simpliste et cynique à chaque intervention. L’Europe, seule chance de sauvegarder une paix durable est malmenée quotidiennement. Le « Brexit » fait pleurer les libéraux qui ne voyaient dans l’Europe qu’un marché ouvert. Je ne pleurerai pas la sortie des Anglais qui n’ont jamais été des Européens et qui voulaient en permanence le beurre et l’argent du beurre …Donc, bon vent à la perfide Albion et a ses habitants…  Je ne suis pas inquiet pour eux, ils s’en sortiront comme toujours…  A nous de « rebâtir » une Europe viable et cohérente, une Europe démocratique et non technocratique, si nous ne voulons pas qu’elle explose et nous avec …   l’Europe est à repenser et à perfectionner, sans l’Europe, comme le veulent certains apprentis sorciers, il y a longtemps que les vieux démons auraient ressurgi… Ils ne sont jamais loin… nous savons qu’avec les « démons », il y a les bruits de bottes…

Soyons un instant optimistes, car  il y a « des femmes et des  hommes politiques » qui sont remarquables et qui font du très bon travail à tous les niveaux de la République et de l’Etat, voire même de cette l’Europe tant décriée. Il faut le dire haut et fort qu’il  y a une majorité des personnels politiques qui sont des gens biens, courageux et pugnaces… Malheureusement ce ne sont pas de ceux là dont les médias parlent.  Ils sont bien loin des clichés nauséabonds que « les petits juges » complices des pisses copies se disant « journalistes d’investigation » « commentateurs »  ou « penseurs politiques » nous déversent tous les jours à travers des médias tournant en boucle dans la fange… La merde se vend bien et cher… Ce qui va bien intéresse peu… Laissons le sérieux aux journalistes qui font bien leur travail…Il y en a…mais peu…

De fausses promesses en trahisons, de démagogie cynique en impuissance assumée et retournement de veste spectaculaire, c’est à qui aura la plus grosse et plus immonde poubelle à nous vendre au quotidien…

Affaire Fillon : d’aucuns se réjouissent de cette triste affaire, le peloton d’exécution n’est pas loin et la droite parlementaire se voit menacée par les fachos en tutu et redingote … avec le faux -nez d’une démocratie malade. Le FN n’est pas la maladie, il est le symptôme d’un cancer qui ronge la vie politique dans le monde et qui débouchera sur un état conflictuel que personne ne veut, mais qui aura lieu, tout comme  en 1914 ou en 1939. Quand les évènements partent en vrille, personne ne contrôle plus rien… C’est l’aveuglement et  la lâcheté de certains politiciens qui sont censés défendre et représenter la « Démocratie » qui est la première cause de ces symptômes mortifères. Il est à croire que le pouvoir rend con…

A gauche, c’est la débande, la gauche ne sait plus où elle habite, il n’y a qu’un homme de droite comme François Mitterrand, le Renard, qui aurait pu la sauver du naufrage annoncé…là, elle a le fantastique tribun « Mélanchon-Robespierre » qui veut imposer la « constituante » avant la guillotine…pour le bien de tous… Il est intelligent et cultivé le bougre, son attitude tient sans doute de la psychanalyse… Nous sommes en fin de cycle et ne sommes pas encore au bout de nos surprises.

Et puis il y a « l’enfant prodigue », « la malédiction », le fils de Satan revenu sur terre, le banquier serviteur du veau d’or, « M le Maudit » pour certains « M le Messie » pour d’autres,  dernier -né d’un système qui veut absolument sauver sa peau, mais qui n’y arrivera pas avec les anciens paramètres… Alors le système se réinvente dans ses apparences avec ce « petit jeune » plus intelligent que la moyenne qui  bouscule les habitudes, fait bouger les lignes, déconcerte  et somme toute risque de réussir là où les autres échouent lamentablement … Il les snobe et suit son chemin, alors ils sont tous là, à quémander un regard, un strapontin … bientôt en vérité je vous le dis, il guérira les écrouelles, fera marcher les aveugles et voir les paralytiques… Mais il y a de fortes chances pour qu’il soit Président de notre République déboussolée où la confusion règne à tous les niveaux…après …mystère…

Je passe sur le candidat Hamon qui n’est plus que l’ombre de lui-même,  comme ce qui reste de la dépouille du PS. Je l’admire, car même si je ne partage pas ses idées, il faut un sacré cran pour ne pas se jeter sous un train avec tout ce que ses « amis » lui font subir…

Puis, il y a l’international avec l’élection de « Musolitrump », concentré de vulgarité et de bêtise…

Notre « ami »( ?) Poutine qui pousse ses « pions » un peu partout et qui n’en ayant rien à faire de nos états d’âme et de nos démocraties finissantes, continue à prospérer malgré une situation économique préoccupante, il essaie de reconstruire la « Grande Russie » (?). IL FAUT PARLER AVEC LUI … il est incontournable… si nous voulons sauver l’Europe…

N’oublions pas la Syrie et l’Irak, où l’Europe et la France se sont royalement plantées en suivant comme toujours «  nos alliés US » qui en matière de politique extérieure ont toujours été cyniques et mauvais… La lutte contre l’Etat Islamique et ses clones, qui sont encore là parce qu’ils arrangent d’aucuns… Lutte hypocrite avec des « risettes » aux Etats qui jettent en permanence de l’huile sur le feu, je parle de la Turquie, de l’Arabie Saoudite et du Qatar (entre autres)… Les marchés d’armes ou les marchés tout court,  valent bien quelques têtes coupées, lapidations ou autres joyeusetés du wahhabisme et de l’islamisme radical. Qui parle de morale quand les intérêts avides et une géostratégie débile prédominent ?…

La mondialisation n’est pas obligatoirement l’acceptation de la marchandisation aveugle et mortifère du monde, ni de l’Afrique.

L’Afrique est déjà le terrain de jeu de ces « terroristes », qui se déplacent comme l’eau sur un sol rocheux…Ils sont là où nous ne les attendons pas. Nous les chassons …ou croyons les chasser et ils réapparaissent un peu plus tard et ailleurs. La cible, en dehors de l’Europe, c’est l’Afrique … 80 % d’économie informelle, structure étatique aléatoires, corruption, richesse du sol et du sous-sol, territoires vierges et gigantesques, populations fragilisées … Jeunesse souvent désespérée… Les assassins n’ont plus qu’à faire leurs nids. Ils sont déjà dans le Nord, à l’Est et bientôt ils seront dans toute l’Afrique…à moins que nos Etats réagissent  et agissent  de façon intelligente… Ce qui n’est pas gagné… Qu’avons-nous à offrir comme idéal de vie ? Les terroristes  ont un terreau formidable pour prospérer : la disparité de la répartition des richesses, confisquées par une poignée d’inconscients avides, la misère et le désespoir  de certaines populations… Quand les gens n’ont plus rien à perdre, la violence et la mort ne sont  plus un problème.

Je n’oublie pas l’Asie qui tisse sa toile et a compris depuis longtemps que l’Afrique fait partie de son avenir économique… La Chine est un prédateur pour l’Afrique, un de plus …mais un prédateur qui construit des hôpitaux, des écoles, des universités, des routes, et des ponts … Ce que nous aurions pu et dû faire…mais que nous ne faisons pas… Nous avons partiellement démissionné … et surtout nos « élites » ou pseudo élites ne comprennent plus rien à l’Afrique …

Pourquoi ce rapide tableau non exhaustif  pas toujours rassurant ?…  Tout simplement parce que le continent qui nous intéresse, l’Afrique est dans la mondialisation et n’échappe pas à « l’effet papillon «  de toutes ces tristes errances, de toutes ces stupides et contreproductives luttes d’influences…

Il est quand même invraisemblable, qu’en France, la seule  candidate à la Présidence de la République qui  a  parlé de l’Afrique de façon claire et  positive,  est la Présidente du Front National. Les autres  candidats : silence radio, ou presque… La nature ayant horreur du vide, le FN s’installe aussi dans la tête des diasporas africaines francophones et bénéficie d’un courant de sympathie en Afrique francophone. En région parisienne, Il y a des réunions de la diaspora africaine pour soutenir Marine Le Pen…

C’est un comble,  à moins que l’équation de MLP Présidente du FN, soit d’un réalisme cynique, mais pas idiot : en travaillant sur secteur en Afrique et en développant les flux économiques endogènes, l’on diminue les flux migratoires dus à la pauvreté…De façon « vertueuse » l’on revient à la case « migration »… et à la lutte contre le terrorisme… simple loi de « causalité »…  Ce qui est rageant, c’est que ce soit elle qui y pense et qui le dise…

Certains autres candidats « bavassent » sur le sujet, essaient d’aller chercher quelques valises pour financer  leur campagne, mais n’ont aucune stratégie sérieuse pour proposer à nos partenaires africains une réelle coopération entre l’Europe, la France et l’Afrique. C’est une politique de gribouille où les idéologies hexagonales et un sens inné du contentement de soi prévalent à toute action sur le Continent africain.

L’on mélange tous les genres et souvent l’on confie ce thème délicat et sensible à des gens qui ne sont pas armés, ni intellectuellement, ni humainement pour travailler avec l’Afrique. Plus grave, tous ces spécialistes en tout et en rien, essaient par tous les moyens d’entraver les actions positives qui sont conduites par certaines organisations… Il faut se méfier…dès fois que l’on s’apercevrait qu’ils ne servent à rien…et qu’ils nous font perdre notre temps en mobilisant des fonds qui pourraient vraiment servir au développement commun de l’Afrique et de la France. Encore de petits intérêts pour de petites gens…

 Les gènes de l’ADAC sont africains, l’ADAC a été créée il y à 7 ans par la volonté de Congolais de RC, de Congolais de RDC, de Camerounais et de Français, d’où son nom « Agence pour le Développement de l’Afrique Centrale ». Puis rapidement nous fûmes rejoints par des « Amis » de l’Afrique de l’Ouest,

Sénégal, Benin,  Togo, côte d’Ivoire, Burkina,  Guinée Conakry… Nous avons donc gardé le nom ADAC en rajoutant « et de l’Afrique francophone ». Car aujourd’hui, nous sommes présents dans toute l’Afrique francophone et lusophone, nous travaillons avec d’autres organisations comme « Croissance Peace » plus spécialisées sur l’Afrique anglophone. Nous croyons au développement

Sud/Sud, Sud/Nord et Nord/Sud, sans oublier l’Est. Nous croyons aux synergies qui permettent de développer des dynamiques vertueuses pour le développement du Continent africain.

La mondialisation mal comprise et mal assumée est un danger si nous la laissons aux mains du capitalisme sauvage, prédateur d’entre les prédateurs… La mondialisation encadrée et bien assumée est une chance pour l’Afrique. C’est à ce continent de se réguler dans sa démarche d’évolution, en ne tombant pas dans les pièges tendus par certains Etats et par des multinationales apatrides, ayant abandonné l’essentiel de leur humanité au nom de profits immédiats et d’un modèle économique aléatoire et sans lendemain…

Faire de l’économie pour l’économie et pour le profit d’un petit nombre sans 
mettre l’humain au centre de nos préoccupations,  est la négation absolue de toutes les valeurs qui doivent animer nos actions en Afrique et ailleurs.

J’en termine avec cette lettre et  j’en  profite pour remercier tous ceux qui travaillent avec nous, ne ménageant pas leur temps, ni le peu de moyens qu’ils ont et cela, au nom d’une idée commune, d’un espoir commun, d’une construction collective en Afrique, pour l’Afrique, avec les Africains.

Ils sont trop nombreux pour que je les nomme tous, qu’ils soient, chefs d’entreprises, membres d’organisations institutionnelles ou gouvernementales, membres d’autres associations ou qu’ils nous rejoignent personnellement.

Je les remercie tous du fond du cœur, l’ADAC ce sont eux, sans exception, qu’ils soient africains, français, européens, asiatiques, ou autres… Nous sommes tous réunis par une même volonté de développer l’économie endogène de proximité en Afrique en créant de la richesse sur place.

Pour nous, un partenariat gagnant/gagnant entre l’Afrique et les gens que nous accompagnons, venant de France ou d’Europe, n’est pas une notion vide de sens, une parole de plus..C’est notre CREDO.

Je vous invite à vous rendre sur notre site web « www.adac-europe.org », à nous rejoindre dans notre modeste action en vous investissant en Afrique, à nous aider financièrement, afin que nous puissions encore étendre notre action et conforter des projets économiques de proximité … Vous avez tout à gagner, tant sur le plan économique qu’humain. Car l’ADAC, c’est aussi et surtout une grande aventure humaine…

A bientôt parmi nous en Afrique et pour l’Afrique.       

 

Le Président de l’ADAC

DIDIER RENAUD